Thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) 

La psychothérapie EMDR est une approche psychothérapeutique intégrative, qui met l'accent sur le système de retraitement de l'information du cerveau (mécanisme neurobiologique impliqué en relation avec les processus de mise en mémoire, rappel et re-encodage des souvenirs).

 

Cette psychothérapie s’adresse à toute personne qui souffre, dans le présent, de traumatismes psychologiques liés à des évènements du passé (violences psychologiques, violences physiques, violences éducatives, abus sexuels, maladie, accident, attentat, évènements de guerre, évènements de vie douloureux, deuil, séparation, …).

 

La psychothérapie EMDR permet de retraiter et intégrer les souvenirs traumatiques de façon plus adaptée, « soulager l’individu des attaches dysfonctionnelles du passé, de façon à ce que des réponses adaptatives puissent avoir lieu au présent ».

Il s’agit d’un processus associatif qui permet d'établir les connexions appropriées.

Le cerveau construit constamment des représentations, et pour qu’il forme de nouvelles connexions et qu’il évolue, il doit être stimulé par une activité. Ainsi les neurones doivent être capables de moduler leur capacité à communiquer entre eux, et cette force des « connexions synaptiques » n’est pas fixe, mais plastique et modifiable.

 

Il s’agira par ce traitement EMDR de permettre l’assimilation des souvenirs, de nouvelles prises de conscience, une redéfinition de soi, et une amélioration de sa capacité de régulation émotionnelle.

 

Lors des séances de psychothérapie EMDR le praticien va cibler un évènement traumatique précis ou perturbant et va suivre un protocole précis et structuré (en huit phases, et sur trois temps : passé, présent, futur) qui fait intervenir les différentes composantes de la mémoire : informations sensorielles, cognitives, émotionnelles et physiologiques, ainsi que des stimulations bilatérales alternées (oculaires, tactiles ou auditives), avec une évaluation en continue de l'état psychique de la personne.

La thérapie va se centrer sur le processus de traitement de « mémoires physiologiquement stockées de façon non fonctionnelle dans des réseaux de mémoires inadaptés ».

Cette méthode, créée dans les années 80 par le Dr Francine Shapiro, psychologue et chargée de recherche principale au Mental Research Institute de Palo Alto en Californie, a connu un essor incontestable et a fait l’objet de plusieurs centaines d’études scientifiques et de méta-analyses publiées. Elle est officiellement reconnue comme efficace pour la prise en charge des troubles psychotraumatiques, des troubles stress post traumatique (TSPT), mais aussi d’autres troubles psychiques et somatiques, et est recommandée par de nombreuses autorités sanitaires internationales, dont l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS), et la Haute Autorité de la Santé (HAS).

 

Traumatisme : du grec ancien « traumatismos » ; action de blesser, et « trauma » ; blessure.

Le traumatisme psychologique ou trauma est la « transmission d’un choc psychique exercé par un agent psychologique extérieur sur le psychisme, y provocant des perturbations psychopathologiques transitoires ou définitives ». Il peut être défini comme « un phénomène d’effraction du psychisme, et de débordement de ses défenses par les excitations violentes afférentes à la survenue d’un évènement agressant ou menaçant la vie ou l’intégrité, psychique ou physique, d’un individu, qui est exposé comme victime, témoin ou acteur ».

 

Face aux situations difficiles et stressantes, où le stress se définit comme « réaction biologique, physiologique et psychologique d’alarme, de mobilisation et de défense de l’individu à une agression, une menace ou une situation inopinée », l’individu peut avoir une réponse adaptée s’il détient des capacités suffisantes pour faire face, ou inadaptées lorsque ses défenses sont débordées, ce qui conduira à des apprentissages dysfonctionnels.

L’image brute de la situation s’incruste dans le réseau des représentations et perturbe le fonctionnement psychique, cette information dysfonctionnelle est stockée sous sa forme non traitée et s’installe sans qu’elle puisse être représentée, elle est alors vouée à la répétition lors de reviviscences traumatiques.

​​Ainsi à la suite d’un traumatisme psychologique, le système de traitement de l’information serait bloqué et les informations liées, qu’elles soient cognitives, émotionnelles ou sensorielles, resteraient en suspens dans le psychisme et continueraient d’influencer pensées, émotions et sensations, à travers des « réseaux mnésiques dysfonctionnels ».

Ces informations non métabolisées peuvent être réactivées et faire irruption dans le présent en réaction à des stimuli, « des déclencheurs », entrant en résonance avec le souvenir non traité.

L'objectif de la thérapie EMDR sera de transformer l'expérience traumatique et négative en un apprentissage et une réponse adaptée.